Runway Magazine Bag: une histoire de Noël pour toujours

















Runway Magazine Bag: une histoire de Noël pour toujours. Il y a une histoire à raconter sur la belle Marie Stahlbaum et Casse-Noisette qui sont devenus vivants et ont vaincu le méchant roi des souris. Cette histoire a déjà été racontée par l'écrivain allemand ETA Hoffmann. Mais savez-vous que la version de cette histoire que nous connaissons tous n'est pas exactement l'histoire racontée par Hoffmann? L'histoire que nous connaissons tous est une histoire racontée par Alexander Dumas - le célèbre écrivain français.

Voici donc l'histoire originale d'ETA Hoffmann a tant de tournants différents… Et la voici….

Runway Magazine Bag: une histoire de Noël pour toujours

L'histoire commence la veille de Noël, à la maison Stahlbaum. Marie, sept ans, et son frère Fritz, huit ans, sont assis à l'extérieur du salon à spéculer sur le genre de cadeau que leur parrain, Drosselmeier, qui est horloger et inventeur, a fait pour eux. Ils sont enfin autorisés à entrer, où ils reçoivent de nombreux cadeaux magnifiques, dont celui de Drosselmeier, qui s'avère être un château mécanique avec des gens mécaniques qui s'y déplacent. Cependant, comme ils ne peuvent faire que la même chose encore et encore sans variation, les enfants s'en lassent vite. À ce stade, Marie remarque un casse-noisette et demande à qui il appartient. Son père lui dit qu'il appartient à tous, mais que puisqu'elle l'aime tellement, elle sera son gardien spécial. Elle, Fritz et leur sœur, Louise, le croisent parmi eux, craquant des noix, jusqu'à ce que Fritz essaie d'en casser une qui est trop grosse et trop dure, et la mâchoire du casse-noisette se brise. Marie, bouleversée, l'emmène et le bandage avec un ruban de sa robe.

À l'heure du coucher, les enfants rangent leurs cadeaux de Noël dans l'armoire spéciale où ils gardent leurs jouets. Fritz et Louise se mettent au lit, mais Marie demande à pouvoir rester avec le casse-noisette un peu plus longtemps, et elle est autorisée à le faire. Elle le met au lit et lui dit que Drosselmeier va réparer sa mâchoire comme neuve. À cela, son visage semble momentanément prendre vie, et Marie a peur, mais elle décide alors que ce n'est que son imagination.

L'horloge du grand-père se met à sonner et Marie croit voir Drosselmeier assis dessus, l'empêchant de sonner. Les souris commencent à sortir de sous les planches du plancher, y compris le roi des souris à sept têtes. Les poupées dans l'armoire à jouets prennent vie et commencent à bouger, le casse-noisette prenant le commandement et les menant au combat après avoir mis le ruban de Marie en guise de gage. La bataille revient aux poupées au début, mais elles sont finalement submergées par les souris. Marie, voyant le casse-noisette sur le point d'être fait prisonnier, enlève sa pantoufle et la jette sur le roi des souris. Elle s'évanouit alors dans la porte vitrée de l'armoire à jouets, lui coupant le bras gravement.

Marie se réveille dans son lit le lendemain matin avec son bras bandé et essaie de raconter à ses parents la bataille entre les souris et les poupées, mais ils ne la croient pas, pensant qu'elle a fait un rêve fébrile causé par la blessure qu'elle a subie. du verre brisé. Quelques jours plus tard, Drosselmeier arrive avec le casse-noisette, dont la mâchoire a été réparée, et raconte à Marie l'histoire de la princesse Pirlipat et de Mme Mouserinks, également connue sous le nom de reine des souris, qui explique comment les casse-noix sont nés et pourquoi ils ressemblent comme ils le font.

La reine des souris a trompé la mère de Pirlipat en lui permettant ainsi qu'à ses enfants d'avaler le saindoux qui était censé entrer dans la saucisse que le roi devait manger au dîner ce soir-là. Le roi, furieux contre la reine des souris pour avoir gâché son souper et bouleversé sa femme, demanda à son inventeur de la cour, dont le nom se trouve être Drosselmeier, de créer des pièges pour la reine des souris et ses enfants.

Runway Magazine Bag: une histoire de Noël pour toujours

La reine des souris, en colère après la mort de ses enfants, a juré qu'elle se vengerait de Pirlipat. La mère de Pirlipat l'a entourée de chats qui étaient censés être maintenus éveillés en étant constamment caressés, mais inévitablement les infirmières qui l'ont fait se sont endormies et la reine des souris a rendu Pirlipat laide par magie, lui donnant une tête énorme, une large bouche souriante et un cotonneux. barbe comme un casse-noisette. Le roi a blâmé Drosselmeier et lui a donné quatre semaines pour trouver un remède. À la fin, il n'a eu aucun remède mais est allé voir son ami, l'astrologue de la cour.

Ils ont lu l'horoscope de Pirlipat et ont dit au roi que la seule façon de la guérir était de lui faire manger la noix Crackatook (Krakatuk), qui doit être craquelée et remise par un homme qui n'avait jamais été rasé ni porté de bottes depuis sa naissance, et qui doit, sans ouvrir les yeux, lui remettre le noyau et faire sept pas en arrière sans trébucher. Le roi envoya Drosselmeier et l'astrologue à la recherche des deux, les chargeant sous peine de mort de ne pas revenir avant de les avoir trouvés.

Les deux hommes ont voyagé pendant de nombreuses années sans trouver ni la noix ni l'homme, jusqu'à ce qu'ils rentrent finalement chez eux à Nuremberg et trouvent la noix en possession du cousin de Drosselmeier, un marionnettiste. Son fils s'est avéré être le jeune homme nécessaire pour casser la noix Crackatook. Le roi, une fois la noix trouvée, promit la main de Pirlipat à quiconque pourrait la casser. De nombreux hommes se sont cassés les dents dessus avant que le neveu de Drosselmeier n'apparaisse enfin. Il l'a craqué facilement et l'a remis à Pirlipat, qui l'a avalé et je suismediately redevint beau, mais le neveu de Drosselmeier, sur son septième pas en arrière, marcha sur la reine des souris et trébucha, et la malédiction tomba sur lui, lui donnant une grosse tête, une large bouche souriante et une barbe cotonneuse; bref, faire de lui un casse-noisette. Le Pirlipat ingrat et antipathique, voyant à quel point il était devenu laid, refusa de l'épouser et le bannit du château.

Marie, alors qu'elle se remet de sa blessure, entend le roi des souris, fils de la défunte Madame Mouserinks, lui chuchoter au milieu de la nuit, menaçant de mordre le casse-noisette en morceaux à moins qu'elle ne lui donne ses bonbons et ses poupées. Pour le bien du casse-noisette, elle les sacrifie, mais il en veut de plus en plus et finalement le casse-noisette lui dit que si elle lui donne juste une épée, il achèvera le roi des souris. Elle en demande un à Fritz et il lui donne celui d'un de ses hussards en peluche. La nuit suivante, le casse-noisette entre dans la chambre de Marie portant les sept couronnes du roi des souris et l'emmène avec lui au royaume des poupées, où elle voit beaucoup de choses merveilleuses. Elle finit par s'endormir dans le palais du casse-noisette et est ramenée à la maison. Elle essaie de raconter à sa mère ce qui s'est passé, mais encore une fois, elle n'est pas crue, même lorsqu'elle montre à ses parents les sept couronnes, et il lui est interdit de parler de ses «rêves» plus.

Marie s'assoit un jour devant l'armoire à jouets pendant que Drosselmeier répare une des horloges de son père. Tout en regardant le casse-noisette et en pensant à toutes les choses merveilleuses qui se sont passées, elle ne peut plus garder le silence et lui jure que s'il était vraiment réel, elle ne se comporterait jamais comme Pirlipat l'a fait, et l'aimerait quoi qu'il ressemble. À cela, il y a un bang et elle s'évanouit et tombe de la chaise. Sa mère entre pour lui dire que le neveu de Drosselmeier est arrivé de Nuremberg. Il la prend à part et lui dit qu'en jurant qu'elle l'aimerait malgré ses regards, elle a brisé la malédiction sur lui et l'a rendu humain à nouveau. Il lui demande de l'épouser. Elle accepte, et dans un an et un jour, il vient la chercher et l'emmène au royaume des poupées, où elle l'épouse et est couronnée reine.

Runway Magazine Bag: une histoire de Noël pour toujours