Entretien de Coco Chanel 1959

















Coco Chanel a donné cette interview en 1959. L'incroyable sensation de cette interview: «Ça se passe AUJOURD'HUI», «Rien n'a changé depuis 1959»… Coco Chanel donne un avis d'expert sur le style, la copie, la tendance, le sens de la tendance et la mode.

Coco Chanel Interview 1959 par RUNWAY MAGAZINE
Coco Chanel Interview 1959 par RUNWAY MAGAZINE

Nous pouvons être d'accord ou en désaccord avec son opinion, mais l'ATUALITÉ de sa compréhension de l'industrie de la mode est incroyable.

Il y a quelque chose à noter, mais difficile à traduire: la langue de Coco Chanel. Lorsqu'elle parle de mode, elle fait des associations et utilise différents termes comme une pâtissière. Elle a utilisé de nombreuses expressions à l'ancienne de quelqu'un qui travaillait dans la boulangerie et faisait des pâtisseries. C'est quelque chose d'une note personnelle, apportant une touche très spéciale au caractère de cette grande femme.

Coco Chanel Interview 1959 par RUNWAY MAGAZINE
Coco Chanel Interview 1959 par RUNWAY MAGAZINE

Je voudrais personnellement faire un petit ajout à l'opinion de Coco Chanel sur la COPY dans l'industrie de la mode. Quand elle l'a dit, les grandes maisons de l'industrie étaient encore en développement et n'avaient pas le pouvoir de se débarrasser du concepteur inconnu qu'elles copient. Lorsque Coco Chanel a exprimé son opinion sur COPY, c'était toujours un signe de popularité, cela signifie que les femmes à la maison ont essayé de reproduire la tendance et de créer quelque chose de similaire. Il ne s'agissait pas de profits financiers massifs, il ne s'agissait pas de mettre de côté ou d'exclure et d'isoler un créateur qu'ils reproduisaient. Coco Chanel ne connaissait qu'un seul côté de la COPIE, un autre côté que nous connaissons aujourd'hui.

Lisez les scandales récemment publiés sur RUNWAY MAGAZINE.

Coco Chanel Interview 1959 par RUNWAY MAGAZINE
Coco Chanel Interview 1959 par RUNWAY MAGAZINE

INTERVIEW

Journaliste:

Mademoiselle Chanel, pouvez-vous nous dire quelle sera la tendance mode cette année?

Coco Chanel :

Non

Journaliste:

Pourquoi pas? Tu ne sais pas?

Coco Chanel :

Non, je ne sais pas! Et si j'avais su, je ne te le dirais pas!

Journaliste:

Mais comment est-il possible que vous ne sachiez pas?

Dans 3 semaines, vous présentez votre nouvelle collection.

Coco Chanel Interview 1959 par RUNWAY MAGAZINE
Coco Chanel Interview 1959 par RUNWAY MAGAZINE

Coco Chanel :

Oui, oui, mais en 3 semaines, nous pouvons faire beaucoup de choses, y compris changer la mode.

Tu comprends? Parce que ça va très, très, très vite! Que c'est impossible.

En fait, je ne finis jamais aucune robe. Et je ne sais pas ce que ce sera. Je ne termine la robe qu'à la dernière minute. Je travaille sur la robe… Parce que la mode est comme ça ……

Tu le sais.

Journaliste:

Vous travaillez jusqu'au dernier jour?

Coco Chanel :

Ha, jusqu'au dernier jour, vous pouvez même dire jusqu'à la dernière nuit.

Coco Chanel Interview 1959 par RUNWAY MAGAZINE
Coco Chanel Interview 1959 par RUNWAY MAGAZINE

Journaliste:

Peur d'être démodé?

Coco Chanel :

Oui, c'est une peur d'être démodé. J'enlève, j'enlève, j'enlève tout ce que j'ai créé, et puis je trouve inutile.

Journaliste:

Quel est l'état actuel de la collection?

Coco Chanel :

Ouf! .. En morceaux, monsieur, en morceaux. Et je vous dis la vérité… Oui…

Journaliste:

Vraiment?

Coco Chanel :

Oui, c'est tout à fait vrai.

Journaliste:

La mode des dernières années a souvent été excentrique. Y a-t-il des tendances excentriques que vous tolérez?

Coco Chanel :

Je n'ai pas trouvé la mode excentrique. Je l'ai trouvé extravagant, ce qui n'est pas la même chose. Et je n'aime pas l'extravagance.

Journaliste:

La taille déplacée est-elle une extravagance?

Coco Chanel Interview 1959 par RUNWAY MAGAZINE
Coco Chanel Interview 1959 par RUNWAY MAGAZINE

Coco Chanel :

Non non Non. C'est une question de goût, de ce que vous voulez, mais ce n'est pas une extravagance.

Journaliste:

Une tendance de la mode qui imite une époque révolue historique est cette extravagance?

Coco Chanel :

Ouf… me semble stupide. Tu comprends. C'est un temps passé. La mode n'est pas ça, tu comprends. La mode va de l'avant, pas en arrière. Nous ne reculons pas, nous ne «sucrons» pas les choses. Nous devons vivre avec notre propre temps.

Journaliste:

Est-ce quelque chose d'approprié? ..

Coco Chanel :

Non, je pense plutôt à 1960th que de 1958th.

Journaliste:

Qu'y a-t-il de plus difficile dans votre profession?

Coco Chanel :

Oh… pour permettre aux femmes de bouger facilement… Et ne vous sentez pas déguisée… ne changez pas d'attitude… ne soyez pas de la même manière, comme une robe dans laquelle nous l'avons «bourrée»…

C'est très difficile, mais vous le comprenez.

Je crois que c'est le cadeau que j'ai. Tellement tenté par ce don… Je pense que j'ai…

Journaliste:

Savez-vous ce qui bouge dans le corps humain et ce qui ne bouge pas?

Coco Chanel :

Ha oui, et le corps humain bouge tout le temps, même quand on ne veut pas qu'il bouge.

Voyez maintenant si je ne veux pas bouger, et vous parler calmement, c'est très difficile pour moi. Je bouge. Si j'avais un costume qui me dérange, je ne bougerais pas. Parce que j'aurais peur qu'il se déplace. Eh bien, ça ne me dérange pas le mien, il ne pouvait pas bouger, il pouvait bouger, il pouvait faire ce qu'il voulait. Ça tiens…

Journaliste:

Prenez par exemple l'un de vos costumes sur mesure de l'année dernière. Ceux que vous avez créés pour Marie-Hélène Arnaud. Ces deux costumes sont toujours à la mode depuis quelques semaines?

Coco Chanel Interview 1959 par RUNWAY MAGAZINE
Coco Chanel Interview 1959 par RUNWAY MAGAZINE

Coco Chanel :

Oui, pendant quelques semaines.

Marie-Hélène est très belle et maigre. Elle est très en forme, elle est très jeune. On pourrait penser qu'elle n'est pas démodée. Mais elle sait très bien qu'elle sera démodée dans deux semaines. Elle en doute quand même, regarde son sourire.

Journaliste:

Lorsque vous regardez ce costume sur mesure, vous trouvez de quoi vous plaindre?

Coco Chanel :

Je n'y ai pas pensé jusqu'à aujourd'hui. Maintenant que tu me le dis, je le regarde et je me dis… et maintenant je vais faire ça… et je te dis «non», je ne changerai pas, je ne ferai pas ça

Il y a quelques choses que je vais probablement faire différemment.

Journaliste:

Avez-vous une définition de l'élégance?

Coco Chanel :

Je suis désolé?..

Journaliste:

Une définition de l'élégance…

Coco Chanel Interview 1959 par RUNWAY MAGAZINE
Coco Chanel Interview 1959 par RUNWAY MAGAZINE

Coco Chanel :

Une définition de l'élégance… Oh, mon Dieu… c'est dur. Vous posez des questions très difficiles ...

Qu'est-ce qu'une élégance? .. Beaucoup de choses, tu sais… Cela implique beaucoup de choses…

Eh bien… je vais vous dire, je peux vous dire ce que je ne cesse de répéter tout le temps…

Pour moi, c'est un fait, mais peut-être que tout le monde ne comprend pas. Je trouve que les femmes sont toujours trop habillées et qu'elles ne sont jamais assez élégantes.

Journaliste:

Mademoiselle, les robes que vous avez créées l'année dernière ont été imitées ou copiées dans le monde entier. Les tailleurs de presque tous les pays ont reproduit vos créations en milliers d'exemplaires. Le style Chanel est descendu dans les rues.

En êtes-vous satisfait?

Coco Chanel Interview 1959 par RUNWAY MAGAZINE
Coco Chanel Interview 1959 par RUNWAY MAGAZINE

Coco Chanel :

Ha! J'en suis ravie!

C'est évidemment ce que je recherchais. C'était mon objectif de créer un style.

Et quelque chose de plus… A mon avis, il n'y a pas de style en France. Il y a un style dans une nation, il y a un style quand les gens de la rue s'habillent comme toi… Et je pense que j'ai réussi à ce que les gens de la rue aient mon style.

Mais je ne crois pas à la copie, je crois à l'imitation. C'est déjà un bon début pour être imité.

Journaliste:

Être imité est-il encore plus important?

Coco Chanel :

C'est encore plus important… Copier c'est quelque chose de très difficile, et ce n'est plus en pratique. Tu sais, on a chassé tous ces petits tailleurs… On a fait beaucoup de bruit pour défendre des choses inexistantes… Et ça m'a toujours paru risqué, ce qui me paraissait le plus ridicule…

Et c'est que nous voulons défendre dans la mode… Nous ne pouvons pas défendre la mode… Pourquoi la défendre? Ce n'est pas une mode si personne ne le voit. Tu comprends? Et nous voulons le défendre ...

Donc il y a beaucoup d'histoires comme… Je ne sais pas grand-chose à ce sujet… Tu ne m'as pas posé cette question, eh bien je te dis que c'est aussi un autre problème.

Pas le mien mais le problème de la Haute Couture… C'est la peur insensée d'être copié. Donc pour moi la copie (en cours de copie) est un succès.

Il n'y a pas de succès sans copie et sans imitation…

Ça n'existe pas! ..

Coco Chanel Interview 1959 par RUNWAY MAGAZINE
Coco Chanel Interview 1959 par RUNWAY MAGAZINE

Vidéo: Courtoisie INA